Dunkerquois

21 mars 2024 à 8h21 par Audrey Hudebine

Soulagement chez Valdunes après la décision du tribunal de valider la reprise par Europlasma

Malgré tout, la CGT continue son combat pour sauver davantage de postes.

Mobilisation à Valdunes, archives
Cette reprise est une victoire pour la CGT après des mois de combat.
Crédit : Facebook CGT - Christelle Veignie

La décision de justice est tombée ce mercredi. C’est un soulagement pour les salariés des sites de Leffrinckoucke et Trith-Saint-Léger. Leur outil de travail est préservé avec cette reprise par le groupe français Europlasma. Mais le point noir reste tout de même les suppressions de postes… 184 salariés seraient conservés sur les 309 que comptent les deux sites nordistes. Les lettres de licenciements partiront le 2 avril. D’ici là, les représentants syndicaux espèrent sauver quelques postes supplémentaires.

La vigilance reste de mise pour Philippe Lihouck, délégué CGT Valdunes à Leffrinckoucke.

Cette reprise est une victoire pour la CGT, qui bataille encore pour sauver des postes

Pour ce projet de production de roues de train bas-carbone, Europlasma va investir 15 millions d’euros, 15 autres millions proviennent d’un prêt de l’État, et les collectivités mettent aussi la main au portefeuille à hauteur de 5 millions.


 

 SHOPPING