Dunkerquois

15 janvier 2024 à 17h18 par Bastien Ducrocq

A Sportica, le Buraliste constate déjà une perte de chiffre d’affaire

La galerie marchande n'a pas été touchée, mais les commerçants s'attendent à souffrir

Sportica en ruines
Sportica en ruines
Crédit : DeltaFM

15 jours après le terrible incendie qui a détruit le centre de loisirs et de sports de Gravelines, les commerçants de la galerie marchande sont inquiets. Alors que le cinéma et le bowling ont rouvert la semaine dernière, la fréquentation est en baisse, et c’est bien normal après la destruction de la quasi-totalité des équipements. En première ligne : le buraliste. Philippe est installé depuis 17 ans dans la galerie marchande, et son activité était propice aux passages ponctuels des usagers de la piscine et des supporters les soirs de match.

Passée l’émotion et le choc de cet incendie, il est l’heure de faire les comptes et une baisse d’activité est inéluctable :

Philippe, buraliste à Sportica depuis 17 ans

Philippe espère désormais deux choses : le soutien des gravelinois et du quartier, mais aussi une reconstruction rapide du Sportica, pour écrire une nouvelle page de l’histoire de son commerce. Le buraliste qui a aussi une pensée pour le personnel de Sportica, au chômage technique depuis le sinistre.