Flandre

19 juin 2024 à 17h19 par Cyril Frémin

Vers une solution pour les Olympiades, à Socx

Rien n'est encore signé, mais un accord a été trouvé.

Les Olympiades

Une issue trouvée, mais rien de signé pour les Olympiades.

Delta FM vous parlait la semaine dernière de cette affaire ahurissante. Celle d’une petite entreprise flamande en bisbille avec le très puissant COJO, l’instance organisatrice des Jeux Olympiques de Paris. Une solution semble aujourd’hui être en passe d’être trouvée...

La société basée à Socx, spécialisée dans les articles de sports en lien avec les clubs du territoire, a subi un véritable coup de massue le mois dernier, avec une mise en demeure des avocats du COJO, leur intimant l’ordre de changer de nom d’ici le 20 juin. Une demande jugée coûteuse et même impossible par l’entreprise créée il y a 25 ans, avec son nom présent sur des dizaines de maillots, sur l’enseigne bien-sûr, sur des panneaux publicitaires...

L’affaire est remontée très haut puisque même la presse nationale s’en est émue. Ce qui a peut-être fait réfléchir le COJO, une telle médiatisation pouvait nuire à son image. Un accord est donc désormais en vue, mais les Olympiades devront bel et bien changer de nom. Dans cet accord, qui n’est pas encore signé, les entrepreneurs flamands auront huit mois pour le faire. Un délai acceptable d’autant que le COJO abandonnerait certaines demandes en lien avec les différents préjudices et le règlement des frais d’avocats. Un accord qui pourrait se conclure, mais la facture devrait malgré tout s’élever à près de 60 000 euros pour les Olympiades.

Notez que d’après nos confrères de la Voix du Nord, les propriétaires devraient lancer une gamme de produits collectors pour permettre aux personnes qui le souhaitent de les aider.

 


 

 SHOPPING