Deux joueurs sont déjà arrivés, d'autres sont attendus pour compléter l'effectif de la dernière équipe championne de France. (© SCRA - Saint-Omer)

Saint-Omer sera-t-il champion, ça se décide en ce moment… En rink-hockey, les supporters n’ont quasiment pas pu voir leur équipe cette année. Saison blanche, pas de titre, pas de match. Les clubs sont donc déjà en train de préparer la suivante, la reprise des entraînements aura lieu dans plusieurs semaines. La crise sanitaire cause encore pas mal de soucis, notamment dans le recrutement, Saint-Omer qui a été obligé de laisser partir certains de ces cadres.

Cette saison, enfin cette non-saison, laisse des traces. Plusieurs joueurs ont préféré repartir chez eux, des stars du SCRA, comme les Portugais Xavier Lourenço et Joao Ricardo. Tutti Baieli, le patron de la défense, lui rejoint l’Espagne où il a déjà séjourné. Des garçons qui seraient sans doute restés sans la crise sanitaire. Et puis le SCRA travaille comme un club pro, mais le rink en France reste amateur. Le jeune et prometteur Tom Savreux, qui a bien dépanné ces dernières saisons, ne devrait pas pouvoir rester, incertains de reprendre selon son affectation en études supérieures. Oui en foot et en basket, on n’a pas ce genre de problèmes en première division.

Saint-Omer réagit quand même vite. Même en rink-hockey, les meilleurs joueurs sont souvent à l’étranger. Le coach Fabien Savreux va donc chercher deux super joueurs, Roc Llisa, un Ibérique de 24 ans, un attaquant. Et Guido Pellizari, un défenseur Argentin de 29 ans. Une bonne partie de l’effectif reste dans l’Audomarois, comme le gardien Pedro Chambell, sept joueurs de cette année seront encore là l’an prochain. Deux autres devraient arriver. Travailler dans la continuité pour obtenir un nouveau titre de champion, Saint-Omer qui reste le tenant du titre.

X
X