Les grévistes ont allumé un brasier à l'entrée du site (© Delta FM)

La grogne se poursuit chez Capitaine Houat, sur le port de Boulogne. Les grévistes réclament la généralisation d’une prime versée à 2 salariés à l’ensemble du personnel, ce que la direction refuse.

Y’aura-t-il encore du poisson, demain, dans les rayons des magasins Intermarché ? C’est la question qui se pose, puisque depuis vendredi, les salariés de l’usine Capitaine Houat, à Boulogne, sont en grève. Voilà deux jours que les approvisionnements et les départs de camions sont bloqués par une partie des salariés de l’entreprise, spécialisée dans la découpe et la mise en conditionnement du poisson pour le groupe Intermarché. A l’entrée du site, les grévistes brûlent des pneus et des palettes pour manifester leur colère. En cause: une prime de 500 euros accordée à deux chefs d’équipe.

Selon Geoffrey Feutry, délégué syndical CGT chez Capitaine Houat, cette prime devrait être versée à tous les salariés.

 

Hier, les sapeurs-pompiers sont intervenus dans la soirée pour éteindre le brasier allumé par les manifestants. Le mouvement a repris à 2h, dans la nuit de lundi à mardi. Selon nos informations, une réunion est prévue jeudi matin. Nous avons essayé de joindre la direction de Capitaine Houat, sans succès.

X
X