Dunkerquois

13 décembre 2023 à 7h46 par Cyril Frémin

Dunkerquois : fumées, particules oranges, les dernières réponses d’Arcelor

Arcelor assure que les problèmes ont été réglés et que les efforts vont continuer

Arcelor
Au niveau des panaches, ils sont en baisse de 30% entre 2022 et 2023 assure Arcelor.
Crédit : Delta FM, archives

Fumées, tâches oranges… Arcelor vient de faire le point sur plusieurs dossiers.

L’aciériste Dunkerquois vient de profiter de la dernière réunion du S3PI, secrétariat pour la prévention des risques industriels, pour faire le bilan de sa situation sur ces derniers mois. Et notamment deux gros points noirs, déjà évoqués sur Delta FM, les rejets de particules oranges et de fumées. Des dossiers qui ont été réglés selon la société.

Déjà, rappel d’un constat, quand on brûle du carbone, ça fait de la fumée, de grosses fumées, de la vapeur d’eau, assure la société. Sauf que la vapeur d’eau, normalement, ça ne se termine pas en petites tâches oranges sur les voitures et les terrasses.

La cause principale des panaches, c’était le moussage, le carbone qui réagit avec l’oxygène lors du passage de la fonte en acier, ce qui forme un laitier qui peut ensuite donner une matière chaude qui se répand au sol. Ce qui peut s’expliquer par de la matière première de mauvaise qualité, conséquence de la guerre en Ukraine, la Russie disposait de bons produits, sauf que les rapports commerciaux sont terminés avec Moscou. Un dysfonctionnement mécanique du réglage de l’aspiration a également été diagnostiqué.

Arcelor assure que sur ces derniers points tout a été réglé. Que les panaches sont en baisse de quasiment 30% entre 2022 et 2023. Et que si le site reste de loin le plus pollueur de la région, de gros efforts en matière de décarbonation vont bientôt être faits.