Né dans les années 30, le voguing a connu une renaissance dans les clubs de la communauté LGBT noire aux Etats Unis dans les années 70, et dans les années 90 grâce à Madonna. (© Madonna)

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:25 dans #LaFamilleDelta sur #DeltaFM

Nous sommes en 1990, Madonna n’a pas encore dix ans de carrière et porte déjà le titre de Reine de la Pop avec plus de 45 millions d’albums vendus. Cette année-là, elle joue aux côtés de son compagnon de l’époque, Warren Beatty, dans le film Dick Tracy. Le film fait un bide, mais sur la bande son figure Vogue, un des titres les plus puissants de Madonna. Un an après Malcolm McLaren et son Deep in Vogue (1989), Madonna Louise Ciccone surfe sur la tendance “voguing”. C’est une danse des années 30, réapparue dans les années 70, caractérisée par de grands mouvements de bras et de jambes comme ceux des mannequins du magazine Vogue. Le titre est produit par Shep Petitbone, l’un des Dj new yorkais les plus prolifiques des années 80, et multiplie les références à l’âge d’or du cinéma hollywoodien. Le clip ultra sexy est réalisé par David Fincher. Vogue s’est écoulé à plus de 8 millions d’exemplaires dans le monde.

 

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X