"Sweet Dreams (are made of this)" le premier tube de Eurythmics publié en 1983. (© Eurythmics)

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:25 dans #LaFamilleDelta sur #DeltaFM

Nous sommes en 1982, le guitariste Dave Stewart et la chanteuse écossaise Annie Lennox viennent d’essuyer quelques échecs. D’abord sentimentaux puisque leur idylle vient de prendre fin. Puis commerciaux : leur précédent groupe The Tourists s’est séparé après une ultime tournée désastreuse en 1980. Leur premier album estampillé Eurythmics In the Garden ne s’est pas vendu. C’est sur ce champ de ruine que le duo décide d’enregistrer seul l’album de la dernière chance, dans le grenier d’un entrepôt, à l’aide d’un magnéto 8 pistes, un synthétiseur, deux micros, un budget très très limité, et surtout beaucoup d’ingéniosité. C’est dans cette ambiance de survie qu’est née la chanson Sweet Dreams (Are Made of This), suite à un coup de gueule d’Annie Lennox, parce que la malchance semblait s’acharner sur la carrière de Eurythmics. En janvier 1983, le monde entier découvre enfin sur MTV le duo Eurythmics et le look androgyne d’Annie Lennox. Aujourd’hui plusieurs versions de cette chanson restent mémorables, celle de Sylvie Vartan (“déprîme”) ou encore celle plus “dark” de Marilyn Manson.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X