Born to be Alive rapporte entre 800 et 1500 euros par jour à Patrick Hernandez (© Patrick Hernandez)

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:25 dans #LaFamilleDelta sur #DeltaFM

Nous sommes en 1978, c’est l’histoire d’un tube Born to be Alive qui rencontre un succès planétaire après avoir dormi plusieurs années dans le tiroir d’un certain Patrick Hernandez. C’est donc en 1978 qu’un producteur belge décide de sortir cette chanson sous une rythmique disco. Six mois plus tard Born to be Alive est Numéro 1 en Italie, puis en Belgique, aux Etats Unis, en France. Au final, le titre se vend à 27 millions d’exemplaires dans le monde. Born to be alive rapporte encore entre 800 et 1500 euros quotidiennement à son interprète… et la légende raconte qu’une certaine Louise Veronica Ciccone (alors âgée de 19 ans) croisa Patrick Hernandez sur son chemin avant de connaître la gloire sous un autre nom : Madonna. [19/08/2018]

X
X