Malgré la censure, "Relax" a été un énorme succès pour FGTH (© Frankie goes to Hollywood)

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:25 dans #LaFamilleDelta sur #DeltaFM

Nous sommes en 1983 la Grande Bretagne découvre un groupe de Liverpool, dont le nom est un clin d’œil à Frank Sinatra, Frankie Goes to Hollywood. Le titre qui tourne en boucle sur les radios c’est Relax. Le clip est ouvertement gay (il en existe deux versions, à voir ci-dessous) et les paroles très suggestives. Et pourtant la première version du groupe est refusée par le producteur et patron du célèbre label ZTT Records Trevor Horn. Il garde la voix du chanteur Holly Johnson, et il convoque de nouveaux musiciens qui ne seront pas crédités sur le premier album de Frankie Goes to Hollywood Welcome to the pleasuredome (musiciens issus des Blockheads de Ian Dury, et de Art of Noise). La censure fait l’effet d’un gros coup de pub pour Frankie goes to Hollywood qui vend deux millions d’exemplaires de Relax rien qu’au Royaume Uni.

 

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X