Good Vibrations, une des chansons les plus chères des années 60. (© Beach Boys)

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:25 dans #LaFamilleDelta sur #DeltaFM

Nous sommes en 1966, Brian Wilson et les Beach Boys travaillent sur ce qui va devenir l’une des chansons les plus chères des années 60. Neuf mois de travail, quatre studios et vingt-deux sessions d’enregistrement ont été nécessaires pour mettre un point final à la chanson Good Vibrations. Ajoutez à cela, l’utilisation d’un des tous premiers synthétiseurs, des harmonies vocales qui sont la marque de fabrique des Beach Boys, et un Brian Wilson au bord de la crise de nerfs. Total : 50 000 $ fût le prix à payer pour avoir de “bonnes vibrations“. Il y a eu un avant et un après Good Vibrations… au point de rendre jaloux leurs rivaux britanniques, The Beatles, avant l’enregistrement de Sergent Pepper. [10/10/2018]

X
X