"Songs in the Key of Life" un chef-d'oeuvre signé Stevie Wonder. (© Stevie Wonder)

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:25 dans #LaFamilleDelta sur #DeltaFM

Nous sommes en 1975, Stevie Wonder est en fin de contrat. Il envisage de quitter l’industrie musicale. Plusieurs concerts de charité en Afrique du Sud, au Ghana et en Jamaïque lui font changer d’avis et il renégocie son contrat avec sa maison de disque Motown. Avec 13 millions de dollars en poche il investit dans un synthétiseur révolutionnaire, le Yamaha GX1 et s’enferme en studio pour écrire, composer, réaliser, produire, enregistrer seul, à quelques exceptions près, son 18ème album Songs in the Key of Life. Rappelons que Stevie Wonder est non-voyant, le travail est donc titanesque. L’attente est énorme, la sortie de l’album est sans cesse repoussée. Le résultat voit le jour le 28 septembre 1976. Vingt et une chansons composent Song in the Key Of Life, pierre angulaire de l’oeuvre de Stevie Wonder. Parmi les titres à retenir, il y a As, Isn’t she lovely (avec sa fille Aisha barbotant dans son bain), Pastime Paradise, I Wish et Sir Duke, ce bel hommage au grand du jazz Duke Ellington disparu deux ans plus tôt.  

 

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X