Gaby oh Gaby, le premier tube de Bashung (© Alain Bashung)

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:25 dans #LaFamilleDelta sur #DeltaFM

Nous sommes en 1980, Alain Bashung a 32 ans et traîne derrière lui 14 ans d’échecs commerciaux. Sa maison de disque Philips est sur le point de lui rendre son contrat, quand paraît le disque de la dernière chance Gaby oh Gaby sur un texte signé Boris Bergman. Le jour de l’enregistrement de Gaby oh Gaby, alors que Bashung a le dos tourné, Boris Bergman ajoute pour plaisanter en bas du manuscrit “A quoi ça sert la frite si t’as pas les moules…“, une dernière ligne que le chanteur intégrera sans sourciller. Gaby oh Gaby se vendra à un million d’exemplaires et lancera enfin la carrière d’Alain Bashung. [27/09/2018]

X
X