C'est la tuerie de San Diego (Californie) le 29 janvier 1979 qui a inspiré Bob Geldof pour "I don't like mondays". (© The Boomtown Rats)

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:35 dans #LaFamilleDelta et sur Instagram sur le compte @UnTubeUneHistoire

Nous sommes en 1979, un lundi assez banal à San Diego en Californie, une lycéenne s’ennuie ferme à la fenêtre qui donne sur l’école primaire, de l’autre côté de sa rue. Elle saisit le fusil que son papa lui a offert à Noël, sort de la maison familiale et ouvre le feu tuant deux adultes et blessant neuf enfants. Pour justifier son geste, Brenda Spencer, seize ans, déclare : « I don’t like mondays” (Je n’aime pas les lundis). C’est un fait-divers comme l’Amérique en connait beaucoup qui relance l’éternel débat sur les armes à feu et qui met en évidence un puissant lobby. Ce drame du 29 janvier 1979 et la déclaration de la jeune fille ne laissent pas Bob Geldof indifférent. Le chanteur des Boomtown Rats (et créateur du Band Aid quelques années plus tard) est aux Etats-Unis lors de la tuerie et entreprend l’écriture de I don’t like mondays. A sa sortie, la famille de Brenda Spencer tente d’interdire la chanson, ce qui ne l’empêche pas de se classer numéro un dans 32 pays… sauf aux Etats-Unis. [23/05/2022]


X
X