"Sunday Bloody Sunday" (1983) fait référence au massacre survenu à Derry (Irlande du Nord) le 30 janvier 1972. (© U2)

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:35 dans #LaFamilleDelta et sur Instagram sur le compte @UnTubeUneHistoire

Nous sommes en 1983, deux mois après New Year’s day, U2 publie un second single Two hearts beat as one dont le clip est tourné à Montmartre à Paris. Mais c’est finalement une autre chanson de l’album War qui va permettre au groupe irlandais de passer à postérité. Comme le dit Bono lui-même, cette chanson n’est pas une chanson rebelle, cette chanson est Sunday bloody sunday. La religion est au cœur du conflit qui oppose catholiques et protestants depuis plusieurs générations, mais les évènements de Derry (Irlande du Nord) le dimanche 30 janvier 1972 vont marquer pour toujours les britanniques. La NICRA (association de droits civiques nord-irlandaise) organise une marche pacifique pour protester contre le traitement réservé à des civils catholiques. La manifestation dégénère et des militaires ont pour ordre de tirer. Le bilan est lourd : 13 morts, de nombreux blessés, et des années de traumatismes. Au départ The Edge, le guitariste de U2, qui co-écrit le texte souhaite dénoncer l’IRA (l’armée républicaine Irlandaise) et l’UDA (un groupe paramilitaire loyaliste d’Ulster), mais Bono opte pour une version plus consensuelle et souligne simplement les atrocités de cette guerre. C’est la version live de Sunday Bloody Sunday enregistrée le 5 juin 1983 au Red Rocks Amphitheatre (Colorado) qui sert de support pour la vidéo. Et la version live destinée à Under A Blood Red Sky est enregistrée en Allemagne de l’Ouest au festival Rockpalast le 20 août 1983. [28/04/2022]


X
X