La chanteuse créditée sur le disque n'était pas celle que l'on voyait dans le clip. (© MNLK)

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:35 dans #LaFamilleDelta et sur Instagram sur le compte @UnTubeUneHistoire

Nous sommes en 1997, Ménélik sort de l’ombre de Mc Solaar avec le tube Bye Bye. Ils ont essuyé les bancs de l’Université ensemble et bossé tous les deux avec Jimmy Jay. On l’avait d’abord découvert en 1995 avec deux titres : Quelle aventure (avec le collectif allemand No Sé et le sample du tube italien de Pino D’angio Ma quale idea) et Tout baigne. C’est en 1996 que Ménélik signe chez S.M.A.L.L (ex-Squatt) un laboratoire d’artistes en développement de Sony Music. En troisième single de son album Je me souviens, le titre Bye Bye fait mouche après avoir été remixé par le Refugee Camp, le collectif qui accompagne Wyclef Jean des Fugees sur scène (Lone et le guitariste Joe Di Marco). Le refrain se répète à l’unisson “Tu es la seule qui m’aille, je te le dis sans faille, reste cool bébé, sinon j’te dirai bye bye”. Mais étonnamment la voix d’Imade D (Médina Koné) qui accompagne Ménélik et que l’on entend en boucle à la radio n’est pas celle de la chanteuse que l’on voit dans le clip. On peut effectivement y reconnaître le comédien Mouss Diouf, les rappeurs Bambi Cruz, MC Solaar, K-Mel du groupe Alliance Ethnik, le footballeur Pascal Nouma et les animateurs d’M6 Laurent Boyer, Charly Nestor de Charly et Lulu, mais pas de Imane D. La demoiselle qui donne la réplique à Ménélik s’appelle Myas. Maladresse ou choix artistique ? La réponse semble venir d’un choix artistique arbitraire. Imade D, qui a pourtant signé un contrat, attaque Sony Music pour usurpation d’identité et obtient réparation. Le titre Bye Bye frôle le million et se classe 5ème des ventes en France le 31 août 1998.


X
X