Vingt-deux ans séparent le premier numéro un de Stevie Wonder (1963) et "Part-time lover" sorti en 1986. (© Stevie Wonder)

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:35 dans #LaFamilleDelta et sur Instagram sur le compte @UnTubeUneHistoire

Nous sommes en 1986, Stevie Wonder n’a pas publié d’album depuis cinq ans, si ce n’est le tube I just called to say i love you pour les besoins d’un film. Trop occupé aussi à faire reconnaître le Martin Luther King’s day (le troisième lundi du mois de janvier) comme fête nationale, Stevie Wonder finit par publier son vingtième album le 13 septembre 1986 sous la pression de Berry Gordy, le big boss de la Tamla Motown. Part-time lover se classe sans surprise numéro un aux Etats Unis, soit vingt-deux ans après sa première apparition dans les charts et le titre Fingertifs (Part 2). C’était en 1963 et Stevie Wonder n’avait que 12 ans. Dans Part-Time Lover l’auteur fait amende honorable en avouant ses infidélités « à temps partiel », mais la chanson se termine de manière ironique quand il constate que sa femme fréquente elle aussi un amant à temps partiel. Pour Part-time Lover, Stevie Wonder est le premier artiste à utiliser une LinnDrum, une des toutes premières boîtes à rythmes électroniques. L’album In Square Circle a été enregistré à Los Angeles dans les propres studios de Stevie Wonder : Wonderland Studios. Les chœurs sont assurés par Syretta Wright (sa première épouse), Luther Vandross et Philip Bailey d’EW&F. Enfin, musicalement Stevie Wonder avoue s’être très fortement inspiré de deux chansons des Supremes You can’t hurry love et My World Is Empty Without You. [25/01/2022]


X
X