Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:35 dans #LaFamilleDelta et sur Instagram sur le compte @UnTubeUneHistoire

Nous sommes en 1979, un tube imparable Driver’s seat inonde les radios outre-manche, en Europe jusqu’au-delà de l’Atlantique. Ce classic rock a été composé six ans plus tôt et parle d’une rupture sentimentale. La formation anglaise de ce one-hit wonder s’articule autour de Paul Roberts qui interrompt sa carrière d’artiste peintre pour devenir le leader du groupe Sniff’n the tears. Etrangement Sniff’n the tears est comparé à Dire Straits en raison de son style très différent de ce qu’on peut entendre en cette fin de décennie chez nos voisins anglais. Signe encourageant, Driver’s seat se classe 15ème aux Etats Unis en août 1979, mais la malchance va compromettre la carrière du groupe chez lui au Royaume-Uni. Il est d’abord invité à participer à l’émission phare Top of the pops vitrine incontournable, en remplaçant dans l’urgence un autre groupe frappé par la censure (Gang of Four), et le lendemain l’usine de pressage EMI se met en grève pour plusieurs semaines rendant impossible la distribution du single. Sniff’n the tears se sépare en 1983 mais une publicité utilisant Driver’s seat permet au groupe de se reformer et de se classer numéro un aux Pays Bas en 1992. [20/01/2022]


X
X