"Quand j'serai K.O" une chanson sur le temps qui passe sortie en 1988. (© Alain Souchon )

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:35 dans #LaFamilleDelta et sur Instagram sur le compte @UnTubeUneHistoire

Nous sommes en 1988, après une parenthèse cinématographique Alain Souchon revient à la musique. Il a 44 ans et il signe seul six des dix chansons de son huitième album Ultra Moderne Solitude. Laurent Voulzy trop occupé avec son album Caché Derrière, n’est présent que sur trois titres qu’ils partent écrire sur la Côte d’Azur. Dans La beauté d’Ava Gardner Alain Souchon évoque le temps qui passe, et dans la chanson Quand j’ serai KO il imagine une fin de carrière, à l’instar de Delpech dans Quand j’étais chanteur (1975). D’ailleurs ces deux-là se retrouveront en duo sur la chanson de Delpech en 2006. Mais quand Delpech regardait dans le rétroviseur, ici Souchon est plutôt dans l’anticipation. Les images du clip sont dans les tons sépia, l’air est rétro, le style british, un brin moqueur sur son propre sort. Le chanteur n’a pas envie de vieillir, appréhende avec humour « cette petite mort ». Quand j’serai KO offre à Alain Souchon une Victoire de la musique de la meilleure chanson originale en 1990. Il était cette année là en compétition avec… Laurent Voulzy et le Soleil donne. [07/01/2022]

X
X