"Blue Hotel" (1987) n'a été un tube que chez nous en France. (© Chris Isaak)

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:35 dans #LaFamilleDelta et sur Instagram sur le compte @UnTubeUneHistoire

Nous sommes en 1987, un clone du King rencontre en France un succès inespéré avec Blue Hotel, un titre qui contraste avec l’esprit des années 80. Chris Isaak impressionne par son look de beau gosse, sa voix de velours, mais aussi avec ses fringues western. Erik Jacobsen (producteur des Lovin’ Spoonful dans les 60’s) est chargé de produire pour la seconde fois cet artiste californien, ce qui explique peut-être la présence d’une reprise des Lovin’ Spoonful Heart Full of Soul sur le disque. Sur Blue Hotel, à la première note de guitare on se croirait revenu à la fin des années 50. Le petit Chris Isaak a grandi en écoutant les disques Sun de ses parents (Elvis, Roy Orbison, Johnny Cash) et en pratiquant le noble art : la boxe. Blue Hotel se classe 28ème des ventes en France en septembre 1987. Il ne fonctionnera dans aucun autre pays et la musique de Chris Isaak séduit les réalisateurs (David Lynch et Stanley Kubrick), à tel point que certains lui permettent de faire quelques apparitions remarquées devant la caméra. [06/12/2021]


X
X