Si le célèbre duo anglais a été numéro un à deux reprises aux Etats-Unis, il n'a jamais classé de single aux premières places au Royaume Uni. (© Tears for Fears)

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:35 dans #LaFamilleDelta et sur Instagram sur le compte @UnTubeUneHistoire

Nous sommes en 1985, le duo anglais Tears for Fears publie son deuxième album Songs from the Big chair (12 millions) avec des tubes comme Shout (lire épisode #250), Head over heels et surtout Everybody wants to rule the world. Au Royaume Uni c’est le titre Shout qui ouvre les hostilités, mais les américains ont la bonne idée de miser d’abord sur l’efficacité contagieuse de Everybody wants to rule the world. Le processus de création de cette chanson est simple et rapide. Ça commence avec quelques notes de guitare jouées innocemment par Roland Orzabal. Le reste coule de source avec le talent du producteur Chris Hughes. Si le titre est dansant, le texte est beaucoup plus noir puisqu’il est question de quête de pouvoir, qui engendre la guerre et la misère. La légende raconte que la phrase Everybody wants to rule the world aurait été piquée dans une chanson du groupe The Clash (Charlie don’t surf) et qu’en croisant le guitariste Joe Strummer qui l’invectivait dans un restaurant, Roland Orzabal aurait nonchalamment fouillé dans sa poche et donné un billet de cinq livres en guise de dédommagement. Everybody wants to rule the world offre à Tears for fears son premier numéro un aux Etats Unis. Rappelons que le célèbre duo anglais n’a jamais classé un seul titre numéro un chez lui.  [07/10/2021]

X
X