C'est le groupe hollandais Shocking Blue qui a donné vie au tube "Venus" en 1970. (© Shocking Blue / Bananarama)

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:35 dans #LaFamilleDelta et sur Instagram sur le compte @UnTubeUneHistoire

Nous sommes en 1970, en pleine période hippie Shocking Blue un petit groupe hollandais vient se hisser au sommet des charts aux Etats-Unis avec Venus. La chanteuse s’appelle Mariska Veres et le guitariste Robbie Van Leeuwen. Les premières notes sont les mêmes que Pinball Wizard des Who et le premier mot prononcé par la chanteuse est surmonté d’une maladresse, une faute de frappe. Au lieu de lire « goddess » (déesse), elle lit « goddness » (divinité). Venus se classe aussi numéro huit au Royaume-Uni mais ne permet pas à Shocking Blue de se classer numéro un chez lui. Le même phénomène se répète seize ans plus tard avec les Bananarama. Les trois anglaises se hissent numéro un aux Etats-Unis, huitième au Royaume-Uni. Malgré une belle collection de tubes, les anglaises étaient à la recherche d’un titre leur permettant de tutoyer les sommets. Venus est un tube que les Bananarama jouent à leurs débuts en 1979. Pour dynamiser leur son, elles font appel au trio en vogue Stock Aitken et Waterman. Leur souhait : chanter toutes les trois en groupe et faire sonner Venus comme You spin me round de Dead or Alive, premier tube estampillé SAW un an plus tôt. [28/09/2021]

X
X