Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:35 dans #LaFamilleDelta sur @UnTubeUneHistoire

Nous sommes en 1988, le 11 juin 1988, 72 000 personnes sont rassemblées au Wembley Stadium de Londres pour célébrer les 70 ans du militant politique Nelson Mandela, emprisonné en Afrique du Sud depuis 24 ans. 600 millions de téléspectateurs, répartis dans 67 pays, peuvent assister à l’événement devant leur télévision. Le plateau d’artistes est prestigieux : George Michael, Sting, Tracy Chapman, Bee Gees, Stevie Wonder, Whitney Houston. Et pour l’occasion Jim Kerr, figure de proue du groupe écossais Simple Minds, écrit en une trentaine de minutes la chanson Mandela Day. Mais ce qui devait être une chanson destinée à un évènement unique, se retrouve en face b du EP Ballad of the streets publié en février 1989, puis sur le neuvième album des Simple Minds Streets fighting years. Y’a t-il une relation de cause à effet ? Peu importe, moins de deux ans plus tard, le 11 février 1990, Nelson Mandela est libéré après 27 ans derrière les barreaux. 

X
X