"You keep me hangin'on", un tube qui a été numéro un à vingt ans d'écart, dans deux version différentes. (© The Supremes)

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:35 dans #LaFamilleDelta sur @UnTubeUneHistoire

Nous sommes en 1966, le trio d’auteurs Holland-Dozier-Holland entreprend d’écrire un titre rythmé pour un autre trio. Elles s’appellent The Supremes et Diana Ross en est la vedette. Épaulés par les Funk Brothers, le groupe maison de la Tamla Motown, Lamont Dozier et les frères Eddie et Brian Holland sont à eux trois une véritable machine à tubes. Ils ont déjà à leur actif des dizaines de chansons pour Marvin Gaye, The Four Tops et les Temptations. Pour l’intro de You keep me hangin’ on jouée par le guitariste Robert White, Lamont Dozier s’inspire d’un thème radiophonique annonçant les infos. Pour ce qui est du thème, la rupture amoureuse, il avoue avoir souvent rompu pour ressentir ce sentiment d’abandon, propice à l’inspiration. You keep me hangin’ on est le huitième numéro un des Supremes. Phénomène plus rare, une autre version de cette chanson avec Kim Wilde est également numéro un vingt ans plus tard.

X
X