"Iko Iko" est une chanson traditionnelle originaire de la Nouvelle Orléans. (© The Belles Stars)

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:35 dans #LaFamilleDelta sur @UnTubeUneHistoire

Nous sommes en 1965, le trio féminin The Dixie Cups (Barbra et Rosa Hawkins et leur cousine Joan Marie Johnson) originaire de la Nouvelle-Orléans improvise en studio Iko Iko, une chanson que leur interprétait leur grand-mère. Au moyen d’une baguette, une chaise, une bouteille de soda, un cendrier et de leurs voix, Iko Iko est enregistré à leur insu par les célèbres producteurs Jerry Leiber et Mike Stoller (Elvis Presley). Une basse et quelques percussions sont ajoutées et le tour est joué. Iko Iko se classe 20ème aux Etats Unis et 23ème en Grande Bretagne. L’histoire est belle et aurait pu s’arrêter là, sauf que le titre Iko Iko des Dixie Cups ressemble à une autre chanson Jock-a-mo de James Crawford (1953). Cette coïncidence débouche sur un procès où James Crawford est déclaré co-auteur de la chanson Iko Iko. Les origines de ce chant aux paroles étranges se trouvent probablement à la Nouvelle-Orléans, dans la tradition du Carnaval entre amérindiens et créoles. De nombreux interprètes ont repris Iko Iko, les Neville Brothers, Dr John, Cyndi Lauper ou encore Willy de Ville. La version de The Belles Stars se classe 14ème aux Etats Unis et figure en bonne place au début du générique du film Rain man avec Tom Cruise et Dustin Hoffman (1988). 

X
X