Le couplet de "All by mylself" est un plagiat du deuxième concerto pour piano du compositeur russe Sergei Rachmaninov (1873-1943). (© Eric Carmen )

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:35 dans #LaFamilleDelta sur @UnTubeUneHistoire

Nous sommes en 1975, Eric Carmen se classe numéro deux aux Etats Unis avec la ballade All by myself. En congé de son groupe The Raspberries, Carmen se retrouve tout seul à pianoter et à gratter sa guitare. Ses parents d’origine russe l’initient très tôt à la musique classique. A six ans, il apprend le violon, à onze le piano, à quinze la guitare. On le croit donc bien armé pour se lancer en solo. Le processus d’écriture de All by myself ne lui prend que quelques mois, le temps de trouver la bonne combinaison et assembler toutes les pièces du puzzle. Pour le couplet, il s’empare du deuxième concerto pour piano de Rachmaninov (1901) et pour le refrain il s’auto plagie puisqu’il va récupérer une mélodie qu’il avait composée en 1973 pour son groupe The Raspberries. Le résultat donne la chanson que l’on connaît, mais à l’époque Eric Carmen est persuadé que l’œuvre de Rachmaninov est dans le domaine public, sauf que le compositeur russe n’est mort qu’en 1943. Après un procès, Eric Carmen est obligé de mentionner Rachmaninov sur l’œuvre. Il ne touche que 12% et le reste allant dans la poche des ayants droits. En 1996, le phénomène est amplifié par la puissance vocale de Céline Dion, bien décidée à prouver à son producteur David Foster de quoi elle est capable sur la note la plus haute de la chanson. [02/04/2021]

X
X