"Un samedi soir sur la terre", le huitième album de Francis Cabrel s'est vendu à 4 millions d'exemplaires. (© Francis Cabrel)

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:35 dans #LaFamilleDelta sur @UnTubeUneHistoire

Nous sommes en 1994, Francis Cabrel sort de sa léthargie avec Un samedi soir sur la terre. Pendant cinq ans, il a pris du recul avec la notoriété. La lassitude du business, une seconde paternité et son rôle de conseiller municipal à Astaffort, lui ont aussi permis de retrouver une forme de normalité. Le guitariste Cabrel se met même au service de Dick Rivers le temps d’une petite tournée rock’n roll en 1990. Son huitième album a donc pu longuement mûrir, et c’est le 6 avril 1994 que l’on découvre Un samedi soir sur la terre, avec en premier extrait Je t’aimais, je t’aime, je t’aimerai. La chanson, portée par les petits écoliers chantants de Bondy, semble écrite pour sa seconde fille Manon, mais comme dans toutes les chansons douces qui vous mettent le frisson, chacun peut y lire ce qu’il veut, un message d’amour adressé à un parent, un amant, un enfant. Francis Cabrel est un artiste modeste et généreux, et ses chansons des petits moments de bonheur et de réflexion, comme ici La Corrida (lire Episode #82), La cabane du pêcheur ou Je t’aimais je t’aime et je t’aimerai. L’album Un samedi soir sur la terre de Francis Cabrel est le deuxième album français qui s’est le plus vendu chez nous (4 millions d’exemplaires).

X
X