"We are the World" a permis de récolter 60 millions de dollars pour aider le continent Africain. (© USA for Africa)

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:35 dans #LaFamilleDelta sur @UnTubeUneHistoire

Nous sommes en 1985, le chanteur Harry Belafonte est à la recherche de soutien pour aider des musiciens africains. Il entre en relation avec le manager de Lionel Richie, Ken Kragen, qui propose d’imiter le Band Aid et d’enregistrer une chanson pour rassembler des fonds et aider le continent africain. Michael Jackson et Lionel Richie sont chargés d’écrire la chanson We are the world, et le producteur Quincy Jones chargé d’enregistrer. Il sort son carnet d’adresse et réunit le gotha de la pop et du rock aux Etats Unis… Mais comment ménager 44 emplois du temps et réunir 44 artistes en une seule fois, sans froisser les égos ? Pour concrétiser le projet, l’enregistrement a lieu aux studios A&M de Los Angeles le 28 janvier 1985, la nuit des American Music Awards, organisés à proximité… La grande oubliée de la soirée s’appelle Madonna. Prince qui fait faux bon à la dernière minute est remplacé dans la setlist par Huey Lewis. Une petite place au premier rang est accordée à Diana Ross à côté de Michael Jackson pour le clip, enfin il est demandé à Cyndi Lauper de faire moins de bruit avec ses bracelets pendant l’enregistrement. Le single sort le 7 mars 1985. Il permet de récolter 60 millions de dollars pour aider les victimes de la famine en Afrique. We are the world s’est vendu à plus de 20 millions de copies.

X
X