La chanson "Je te donne" s'est retrouvée en tête des ventes pendant deux mois fin 1985. (© Goldman)

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:35 dans #LaFamilleDelta sur @UnTubeUneHistoire

Nous sommes en 1985, Jean-Jacques Goldman est très sollicité, il participe au concert de SOS Racisme, il est nominé deux fois aux premières Victoires de la Musique, Coluche va bientôt lui demander de composer la Chanson des Enfoirés pour soutenir le lancement des Restos du Coeur. Malgré une critique pas toujours tendre avec lui, il remplit dix-huit fois le Zénith à Paris, en invitant sur scène le groupe qui l’a révélé dix ans plus tôt avec le tube Sister Jane (1975), Tai Phong. C’est le groupe qui permet la rencontre avec Michael Jones. Michael Jones est gallois, et français par sa mère. Il répond à une petite annonce pour remplacer Goldman et accompagner Tai Phong en tournée. Les deux guitaristes ont du respect l’un pour l’autre, et finissent à nouveau par collaborer quelques années plus tard. Leurs noms Goldman et Jones apparaissent sur la chanson Je te donne numéro un pendant deux mois en cette fin d’année 1985. Une chanson fraternelle, remplie d’humilité, un hymne à la différence, un thème universel qui est à retrouver sur l’album Non homologué

X
X