Le duo Eurythmics a invité Stevie Wonder pour le solo d'harmonica de "Ther must be an angel". (© Eurythmics)

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:35 dans #LaFamilleDelta sur @UnTubeUneHistoire

Nous sommes en 1985, le duo britannique Eurythmics sort son album Be yourself tonight enregistré à Londres, Los Angeles et Paris. Dave Stewart souhaite cette fois laisser une plus grande place à de vrais musiciens. De son côté, Annie Lennox a le cœur qui bat la chamade et ça peut s’entendre dans la chanson There Must be an angel (playing with my heart). Pour ce titre, la chanteuse écossaise a pour idée de convoquer Stevie Wonder. Le rendez-vous est pris. Il a lieu à Los Angeles où Stevie Wonder travaille sur son vingtième album In square circle. Il se fait attendre et alors que l’on croyait le rendez-vous oublié, c’est finalement très tard qu’il finit par arriver avec son harmonica. Pendant la session, un bruit insolite vient perturber l’enregistrement de There must be an angel jusqu’à ce qu’on se rende compte que ce bruit provient des dreadlocks de Stevie Wonder qui cognent sur le micro. Pour régler le problème, il finit par enfiler son bonnet de rasta et le tour est joué. There must be an angel devient le premier (et le seul) numéro un de Eurythmics au Royaume. Le tube se classe 22ème aux USA et 8ème en France. 

X
X