En 1981, c'est avec l'album "Bulles" que Michel Polnareff célèbre ses quinze ans de carrière. (© Michel Polnareff)

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:35 dans #LaFamilleDelta sur @UnTubeUneHistoire

Nous sommes en 1981, Michel Polnareff attaque une nouvelle décennie avec un album enregistré à Londres. L’exil de Polnareff aux Etats Unis n’a pas tari son inspiration. Il vit dans le désert près de Los Angeles, et comme son septième album, le chanteur semble bien affuté. Bulles est taillé pour les radios FM. Il est plus rock et fait la part belle aux synthétiseurs, bref il est dans l’air du temps. La preuve que le public français ne l’a pas oublié, Bulles se vend à plus de 800 000 exemplaires. Dans Tam Tam (l’homme préhisto) Polnareff est en colère contre le mode de vie dont nous, occidentaux, sommes devenus esclaves. Parmi les musiciens qui accompagnent Polnareff sur cet album, notons la présence de Hans Zimmer, futur compositeur de musiques de films. Les paroles sont de Jean-Paul Dréau (on lui doit Le coup de soleil de Richard Cocciante, et le tube Tout doucement de la chanteuse Bibie). Polnareff qui sait prendre son temps sortira ensuite Incognito (1985) au succès plus modéré, et Kâmâ Sutrâ (1990) avec le magnifique Goodbye Marylou (lire #53) [21/01/2021]

X
X