Sur "Get Lucky", Daft Punk a convié le producteur et chanteur Pharrel Williams, et le guitariste de Chic, Nile Rodgers. (© Daft Punk)

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:35 dans #LaFamilleDelta sur @UnTubeUneHistoire

Nous sommes en 2013, le groupe Daft Punk quitte son home studio pour enregistrer pour la première fois tout un album dans un vrai studio d’enregistrement avec de vrais musiciens. Considérant que notre mémoire musicale est comme un disque dur qui emmagasine des souvenirs, le résultat donne Random Access Memories (“mémoire informatique“). Ce quatrième album de Daft Punk est à lui seul un hommage aux hitmakers auxquels ont été biberonnés Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo : Giorgio Moroder, Chic ou encore Michael Jackson. Sur Get Lucky, le single qui lance l’album, la voix de Pharrell Williams est enregistrée à Paris, et après quelques rendez-vous manqués en France pour cause de grèves, la partie guitare de Nile Rodgers est finalement enregistrée au studio Electric Lady à New York, là-même où Chic a enregistré ses premiers tubes en 1977. La pochette de Random Access Memories utilise la même police de caractères que celle de Thriller de Michael Jackson. Get Lucky, dont la sortie est minutieusement orchestrée, devient un tube mondial, et Random Access Memories s’écoule à 4 millions d’exemplaires. A la cérémonie des Grammy Awards en 2014, Daft Punk remporte cinq statuettes et ambiance la soirée accompagné sur scène par Nile Rodgers, Pharrell Williams et… Stevie Wonder. [14/12/2020]

X
X