"Belle-île en mer, Marie-Galante" a été sacrée chanson de la décennie en 1990. (© Laurent Voulzy )

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:35 dans #LaFamilleDelta sur @UnTubeUneHistoire

Nous sommes en 1985, Laurent Voulzy n’a publié que deux albums mais ce qu’il aime par-dessus tout c’est sortir des chansons. Cette année-là il invite une chanteuse anglaise sur le très new wave Les nuits sans Kim Wilde. Même si la chanson semble taillée pour les radios libres qui passent le titre en boucle, le succès n’est pas au rendez-vous. Pourtant sur la face b de ce single, on découvre une jolie ballade qui séduit le public. Sur le titre Belle-île en mer, Marie-Galante Voulzy célèbre ses deux racines, guadeloupéennes et bretonnes. Il demande à son camarade Souchon de trouver un texte pour accompagner une petite mélodie qu’il vient de composer. Souchon trouve l’accroche avec Belle-île, Voulzy enchaîne avec Marie Galante. La suite est racontée le 30 janvier 2013 dans le quotidien la Voix du Nord : Le génie d’Alain a été de construire une chanson sur ma vie à partir de ces deux îles qui sont mes deux attachements. J’ai été fabriqué là-bas et élevé ici. Mais il y a deux lectures, le texte parle aussi de solitude, d’isolement, de ma différence de couleur. En 1986, Belle-île en mer, Marie-Galante se retrouve en face A, et la chanson est sacrée Chanson de la Décennie aux Victoires de la Musique en 1990. 

X
X