Le clip de "La nuit je mens" est signé Jacques Audiard. (© Bashung)

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:35 dans #LaFamilleDelta sur @UnTubeUneHistoire

Nous sommes en 1998, Alain Bashung publie son dixième album. Sa femme l’a quitté il y a deux ans. Dépressif, il entre au Pavillon des Lauriers à Meudon. Son parolier Jean Fauque l’encourage à se remettre au travail. Sous la forme de cadavres exquis, Bashungmalaxe” les textes, et pour habiller les chansons il confie les clefs aux Valentins (Edith Fambuena et Jean-Louis Piérot). Les chansons de Fantaisie Militaire sont construites ainsi en superposant plusieurs idées piochées ici où là. Le titre La nuit je mens arrive à la fin de ces longues séances de travail. Le rythme est ralenti. L’arrangement des cordes vient sublimer la chanson. Les spéculations vont bon train sur La nuit je mens. Chacun y va de son interprétation. On sait qu’il est question de cirque, d’amour et de résistance. C’est aujourd’hui la plus streamée de Bashung. C’est sur le tournage du clip signé Jacques Audiard que Bashung rencontre Chloé Mons. Il l’épouse sur la Côte d’Opale le 30 juin 2001 à l’église Saint Pierre d’Audinghen (62), une petite église de type contemporain située à quelques encablures du Cap Gris Nez. [09/11/2020] 

X
X