De nombreux couples se sont formés sur cette chanson de Procol Harum depuis 1967. (© Procol Harum)

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:35 dans #LaFamilleDelta sur @UnTubeUneHistoire

Nous sommes en 1967, le groupe anglais Procol Harum publie A whiter shade of pale avec la voix de Gary Brooker qui devient son plus grand tube, et disons les choses simplement, le plus vendu de l’année 67, avec plus six millions de copies écoulées à travers le monde. Si la musique de A whiter shade of pale est à mi-chemin entre Jean-Sebastien Bach et Percy Sledge, pour les paroles de Keith Reid c’est un peu plus compliqué. Ce texte surréaliste nous entraîne dans un bar enfumé où l’alcool semble avoir fait son effet. C’est une rencontre d’un homme et d’une femme, une sorte de voyage onirique construit sans les effets de la drogue, comme un puzzle inspiré de la Nouvelle Vague et des Contes de Canterbury (XIVème siècle). A whiter shade of pale se retrouve numéro un des ventes le 10 juin 1967, juste avant les Beatles All you need is love et le fameux Summer of Love. En 2007, après un long combat judiciaire, l’ancien organiste de Procol Harum finit par être crédité comme co-auteur de A whiter shade of pale, la Haute Cour de justice confirmant que le solo de Matthew Fisher a contribué au succès de la chanson. Parmi les reprises de A whiter shade of pale qu’il ne faut pas oublier, mention spéciale à celle d’Annie Lennox publiée en 1995 sur son deuxième album solo.  [06/11/2020] 

X
X