C'est en 1988 avec "Aux enfants de la chance" que Serge Gainsbourg apparaissait pour la dernière fois, de son vivant, dans le Top 50. (© Serge Gainsbourg)

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:35 dans #LaFamilleDelta sur @UnTubeUneHistoire

Nous sommes en 1987, Serge Gainsbourg est à bout de souffle et enregistre son ultime album, sous la forme d’un album concept. Gainsbarre récidive en mettant le curseur un peu plus loin sur le terrain de la provocation… c’est-à-dire en dessous de la ceinture. Il nous entraîne sur les traces de Samantha, 13 ans, black et droguée. You’re Under Arrest est enregistré avec le guitariste américain Billy Rush (du groupe de Southside Johnny & The Jukes) dans le New Jersey et à Paris. Sous un emballage très funky, le décor est sombre et nostalgique. Serge Gainsbourg nous fait remonter le temps dans les années 30, de Gloomy Sunday (Sombre dimanche, un air hongrois de 1933) à Mon Légionnaire (Edith Piaf-1937), en passant par Aux enfants de la chance, un réquisitoire contre la drogue et les dealers. Gainsbourg savait de quoi il parlait puisque sa compagne Bambou et sa belle-fille Kate tentaient de se défaire de leurs addictions. Le titre Aux enfants de la chance fait référence à un roman de Joseph Kessel (Les enfants de la chance-1934), et c’est aussi le nom d’un club de jazz parisien où le père de Gainsbourg, Joseph Ginsburg, avait ses habitudes entre les deux guerres. Aux enfants de la chance se classe dans le Top 50 au printemps 1988, quant à l’album You’re under arrest, il se vend à plus de 400 000 exemplaires. 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X