Les Négresses Vertes ont décomplexé la scène rock française. (© Les Négresses Vertes)

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:35 dans #LaFamilleDelta sur @UnTubeUneHistoire

Nous sommes en 1988, une famille de neuf musiciens venus de tous horizons quitte les trottoirs de Paris et décide de voir les choses en plus grand. Comme nul n’est prophète en son pays, ce sont d’abord nos voisins anglais qui tombent sous le charme festif des Négresses Vertes. Le premier album Mlah (“Tout va bien” en arabe) est produit par l’anglais Clive Martin. La gouaille du chanteur Helno (Noël en verlan) nous rappelle celle de Shane MacGowan (The Pogues). L’ancien choriste des Béru devient poète et figure de proue des Négresses Vertes. Deux titres affichent le décor des Négresses Vertes, Zobi la mouche et Voilà l’été qui revient chaque année nous caresser les oreilles à l’arrivée des beaux jours. Helno meurt d’une overdose le 22 janvier 1993, après l’enregistrement de la troisième émission Taratata consacrée à Véronique Sanson. Il avait 29 ans.

X
X