"Il faudra leur dire" était initialement une mélodie composée par Francis Cabrel pour le baptême de sa fille Aurélie. (© Francis Cabrel)

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:35 dans #LaFamilleDelta sur @UnTubeUneHistoire

Nous sommes en 1986, Francis Cabrel connaît un succès inattendu avec la chorale d’enfants, les Petits Chanteurs d’Asnières. Le chanteur d’Astaffort compose d’abord une petite musique pour le baptême de sa fille aînée Aurélie. Michel Brack, un ami médecin de la famille Cabrel présent à la cérémonie est séduit par cette mélodie et demande de l’utiliser pour illustrer un documentaire sur la leucémie “Doru, huit ans vivre vite”. De fil en aiguille, Il faudra leur dire fait son chemin puisque cette parenthèse musicale figure sur la compilation 77/87 (un million de copies vendues), elle résonne dans de nombreux baptêmes et fêtes d’écoles et elle est même reprise en anglais par Ray Charles en 1993 sur son album My World, sous le titre More love than ordinary. Deux ans plus tard, Francis Cabrel mettra la barre un peu plus haut avec Sarbacane, un album qui se vendra à deux millions d’exemplaires. 

 

 

 

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X