En 1997 le début de "Candle in the wind", "Goodbye Norma Jean..." devient "Goodbye England's Rose..." en hommage à Lady Diana. (© Elton John )

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:35 dans #LaFamilleDelta sur @deltafm_officiel 

Nous sommes en 1973, Elton john est en Jamaïque pour enregistrer son septième album Goodbye yellow brick road, mais l’accueil peu hospitalier l’oblige à rentrer en Europe et à s’installer une nouvelle fois au Château d’Herouville en France, là où il a déjà enregistré ses deux précédents albums. Son parolier Bernie Taupin écrit tous les textes sur place et dédie à Marilyn Monroe la chanson Candle in the wind (“bougie dans le vent”). Au delà de l’hommage, Elton John chante une ode à toutes ces étoiles broyées par la notoriété et parties trop vite. C’est donc très logiquement qu’en 1997 Elton John reprend Candle in the wind en hommage à Lady Di, dont il était très proche, disparue tragiquement sous le Pont de l’Alma à Paris le 31 août 1997. La version piano voix est enregistrée lors des obsèques de la Princesse de Galles à l’abbaye de Westminster le 6 septembre 1997. La cérémonie est suivie par 2,5 milliards de téléspectateurs. Le single s’écoule à plus de dix millions d’exemplaires et devient le CD 2 titres le plus vendu de l’histoire de la musique. La version 1997 de Candle in the wind permet de récolter 45 millions d’euros pour la fondation de la Princesse Diana. 

 

 

 

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X