En 1997 le début de "Candle in the wind", "Goodbye Norma Jean..." devient "Goodbye England's Rose..." en hommage à Lady Diana. (© Elton John )

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:35 dans #LaFamilleDelta sur @deltafm_officiel 

Nous sommes en 1973, Elton john est en Jamaïque pour enregistrer son septième album Goodbye yellow brick road, mais l’accueil peu hospitalier l’oblige à rentrer en Europe et à s’installer une nouvelle fois au Château d’Herouville en France, là où il a déjà enregistré ses deux précédents albums. Son parolier Bernie Taupin écrit tous les textes sur place et dédie à Marilyn Monroe la chanson Candle in the wind (« bougie dans le vent »). Au delà de l’hommage, Elton John chante une ode à toutes ces étoiles broyées par la notoriété et parties trop vite. C’est donc très logiquement qu’en 1997 Elton John reprend Candle in the wind en hommage à Lady Di, dont il était très proche, disparue tragiquement sous le Pont de l’Alma à Paris le 31 août 1997. La version piano voix est enregistrée lors des obsèques de la Princesse de Galles à l’abbaye de Westminster le 6 septembre 1997. La cérémonie est suivie par 2,5 milliards de téléspectateurs. Le single s’écoule à plus de dix millions d’exemplaires et devient le CD 2 titres le plus vendu de l’histoire de la musique. La version 1997 de Candle in the wind permet de récolter 45 millions d’euros pour la fondation de la Princesse Diana. 

 

 

 

 

X
X