En 1996, l'album "The Score" des Fugees qui contient "Killing me softly" s'est vendu à 11 millions d'exemplaires. (© Fugees)

Un Tube, Une Histoire tous les matins à 10:35 dans #LaFamilleDelta sur #deltafm_officiel 

Nous sommes à la fin de l’année 1971, une jeune chanteuse américaine de 24 ans revient fascinée d’un concert du chanteur Don Mc Lean. Concert à l’issue duquel elle écrit sur un carnet cette phrase “He’s killing me soflty with his blues“. Elle s’appelle Lori Lieberman. Elle en parle à Charles Fox et Norman Gimbel, le duo d’auteurs chargé de lui écrire des chansons. L’un a écrit les paroles en anglais de The Girl from Ipanema, et l’autre écrira plus tard la musique de célèbres feuilletons américain comme Happy Days (“Les Jours heureux”) ou The Love Boat (“La croisière s’amuse”). Ils transforment le titre par Killing me softly with his song, et le texte est écrit moins d’une heure. Cette première version attire l’attention de la chanteuse Roberta Flack qui l’enregistre à son tour en 1973. Elle remporte l’Award de la Chanson de l’année. Vingt-trois ans plus tard, les Fugees et Lauryn Hill modernisent le titre et remportent à leur tour un Award, celui de la Meilleure performance vocale R’n B. [24/09/2019]

 

 

X
X