© Pierre Bouras

Grosse frayeur pour Thomas Ruyant. Cette nuit, le marin Dunkerquois se réveille après une petite sieste la partie avant de son Linked Out remplie d’eau. Le spectre du dernier Vendée Globe refait alors surface, il avait abandonné quasiment au même endroit, au large de la Tasmanie, il y a quatre ans.

Après s’est arrêté et après avoir utilisé ses pompes pour assécher la soute, c’est en fait une trappe qui s’est ouverte sous l’effet de la vitesse (35 noeuds!!!) et d’une vague. Il va trop vite le Nordiste. Thomas Ruyant l’a bien refermée, il repart de l’avant, toujours deuxième de la course, à une centaine de miles de Yannick Bestaven.

X
X