© USDK

Dunkerque a beaucoup à se faire pardonner… et a aussi un coach à protéger, à aider. Les handballeurs de Dunkerque reçoivent Aix ce samedi en quart de finale de la coupe de France, c’est à 20h. L’USDK reste sur une grosse déception, une défaite à domicile face à Toulouse qui éloigne sans doute définitivement les Maritimes de la course à l’Europe, via le championnat en tout cas. Le coach Patrick Cazal est sous tension.

Elle est dure la soirée de mercredi pour Patrick Cazal. Le coach de l’USDK, en grand fan du PSG, lui l’ancien joueur du Paris-Asnières, voit le même soir son équipe de cœur se faire tristement éliminée de la Ligue des Champions et ses ouailles s’incliner lourdement face à Toulouse.
Le tout dans un contexte assez tendu, compte tenu des résultats assez moyens du club. Le président Jean-Pierre Vandaele met la pression, pour lui les résultats ne sont pas suffisants. “On ne mérite pas d’être européens” déclarait-il à la Voix du Nord en février dernier, pointant du doigt le rendement des pivots. Le coach, lui, rappelle la jeunesse de son effectif, son potentiel aussi, on ne construit pas une équipe en six mois, il faut du temps pour incorporer les pivots, important dans le jeu dunkerquois.
L’ancien champion du monde prend des risques avec ce groupe, ces joueurs qu’il a choisi, qui sont capables de grandes choses, mais qui manquent peut-être aussi de leadership. Alors, si les joueurs maritimes veulent rendre cette confiance à leur boss, qui les défend toujours, c’est maintenant que ça se passe. Une partie de cette USDK et de l’avenir du staff se joue sur cette coupe de France.

Match passionnant donc, à plus d’un titre. Dunkerque – Aix, c’est ce samedi, à 20h.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X