Jérémy Oyono a écopé d'un carton rouge (© Delta FM)

En infériorité numérique dès la 25ème minute de jeu, l’USBCO a concédé une nouvelle défaite sur sa pelouse, ce vendredi soir, face à Villefranche.

Une semaine après leur sortie inquiétante à Annecy, les Boulonnais retrouvaient leur public pour une opération rachat. Hélas, les supporters ont vite compris que la soirée allait être compliquée pour leurs protégés. Gênés par le milieu à cinq rhodanien, les Rouge et Noir balançaient de longs ballons vers des attaquants impuissants.

La défense, sauvée en début de match par la maladresse adverse, se voyait amputée d’un de ses éléments dès la 25ème minute. Jérémy Oyono arrivait pied en avant sur son vis à vis. Le choc était peu évident, mais Monsieur Taleb condamnait le geste en brandissant le carton rouge. 

L’arbitre de la rencontre s’attirait les foudres de la Libération, qui n’était pas au bout de ses surprises. Quatre minutes plus tard, Moltenis bousculait un adversaire dans la surface de réparation. L’homme en jaune désignait le point de pénalty. La suite de la soirée cauchemar pour l’USBCO ? Non, car le show Pontdemé débutait. Le gardien boulonnais sortait parfaitement la frappe de Khous sous les acclamations de la tribune Ribéry, une nouvelle fois bien garnie.

En confiance, le portier écœurait les attaquants caladois en s’interposant sur corner (34e, 37e), mais ne pouvait malheureusement rien faire sur la frappe à l’aveugle de Nirlo, qui frappait l’angle droit du but boulonnais avant de terminer dans les filets (0-1, 44e).

Au retour des vestiaires, les hommes d’Eric Chelle avaient le mérite de ne rien lâcher. Mais les nombreux coups de sifflet de l’arbitre, dépassé, venaient hacher la rencontre qui ne parvenait pas à s’emballer. Le coach boulonnais tentait alors le tout pour le tout en envoyant Noc, Nsikulu et Pierret dans la bataille. Boulogne gagnait en animation offensive. Sur une frappe lourde, Noc trouvait la transversale (74e) avant que Beghin ne fasse passer un petit frisson dans le stade (77e). Hélas, comme à Annecy la semaine dernière, l’attaque boulonnaise restait muette et Boulogne concédait sa deuxième défaite de la saison, la première à domicile.

X
X