Boulogne évidemment toujours dernier du National. (© USBCO - Club de foot de Boulogne, illustration)

Les derniers espoirs de Boulogne se sont sans doute envolés ce week-end…

Pour l’USBCO, c’était la semaine de tous les espoirs, la semaine de tous les dangers aussi. Une semaine à trois matchs, possibilité de faire le plein de victoires, le plein de points, de se relancer dans la course au maintien. Finalement, les Maritimes après leur défaite face à Avranches samedi 2-1 n’ont conclu cette semaine qu’avec un petit point de plus au compteur. Une semaine qui ressemble à la saison des footballeurs de Boulogne…

Au moins on ne pourra pas reprocher aux Boulonnais de ne pas nous avoir offert d’émotion sur cet exercice. C’était souvent celle de la déception, de la colère, de la désillusion, de l’espoir. Cette semaine, Boulogne a pu espérer, une remontée de deux buts face à Cholet, un score de parité presque jusqu’au bout face à Villefranche, face à Avranches, une belle histoire avec Alexis Busin qui marque pour sa première entrée en jeu avec les Rouge et Noir samedi. Mais Boulogne n’y croit plus, le mental équivalent au charisme d’une huître. Et deux fois, les Maritimes prennent des buts dans les arrêts de jeu. Ajoutez à cela l’affaire de l’après-Cholet, les joueurs Boulonnais vilipendés par des supporters Choletais. Une enquête de la Fédération est en cours.

Si mathématiquement, tout est possible, cette semaine à un point sur neuf sonne le glas des espoirs de maintien. Sportivement en tout cas. Mais a priori cette année, il n’y aura pas le covid pour sauver Boulogne. Il est temps pour les dirigeants de préparer la saison prochaine, avec quels joueurs, quel entraîneur, quel directeur sportif. Une redescente dans le milieu amateur est souvent terrible pour un club, avec notamment des licenciements. L’USBCO en N2, anciennement le CFA, ce n’est plus arrivé depuis 2005.


X
X