Le feuilleton touche à sa fin. Le Conseil d’Etat a validé ce jeudi les décisions du comité exécutif de la Fédération Française de Football. L’USBCO, troisième du classement au moment de l’arrêt du championnat, voit ses espoirs de disputer un barrage s’envoler et jouera donc en National la saison prochaine.

Sportivement, c’est un coup dur. Boulogne, sur une dynamique impressionnante avant que le coronavirus ne vienne enrayer la machine, pouvait légitimement se mêler à la lutte pour la montée en Ligue 2. Mais en mettant fin aux championnats professionnels et amateurs et en figeant le classement à la mi-mars, la FFF mettait l’USBCO dans la pire des positions. A un point du deuxième et un point du leader), le club maritime voyait la montée en Ligue 2 lui échapper d’un rien. Reste que sa troisième place au classement lui donnait (normalement) le droit de disputer un barrage, pour tenter de décrocher un ticket pour l’échelon supérieur. Hélas, les décisions de la FFF, puis de la Ligue de Football Professionnel, ont douché les espoirs boulonnais.

En validant les décisions du Comité exécutif de la plus haute instance du football français, le Conseil d’Etat met un point final à un feuilleton de 3 mois. L’USBCO jouera donc en National la saison prochaine. Malgré la “déception” et la “colère”, les dirigeants boulonnais ont décidé de se tourner vers l’avenir. Si sportivement, le club ne se fait plus d’illusion, il espère néanmoins obtenir réparation d’une autre manière (financièrement ?) et travaille actuellement avec ses avocats sur un recours en justice. 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X