Battue à l’aller, l’ESSM Le Portel a pris sa revanche sur le voisin gravelinois ce lundi soir.

Bien malin celui qui pouvait parier sur un vainqueur dans le duel de bas de tableau. Dernière du classement, l’ESSM Le Portel jouait son va-tout dans le championnat de Jeep Elite, face à une équipe qui n’allait pas franchement mieux, avec 11 défaites sur les 12 derniers matchs.

Porté par son public, Le Portel prenait rapidement les devants (23-12 à l’issue du premier quart-temps). Les hommes d’Eric Bartecheky tentaient de réagir, mais les Portelois rentraient aux vestiaires avec un avantage de trois points (35-32). La hargne du capitaine Mangin et de D’Angelo Harrison réveillait le Chaudron, qui ne demandait qu’à revivre une folle soirée. La confiance retrouvée, les hommes de Christian Monschau ponctuaient la soirée par un festival dans le dernier quart-temps de folie (20-7), et asphyxiaient littéralement des Gravelinois en manque de caractère. Score final: 80-61.

Si cette victoire ne change rien au classement pour les Portelois, elle offre une bouffée d’air frais dans une saison bien terne. Il fallait en effet remonter au 22 novembre pour voir une victoire porteloise. Le BCM Gravelines-Dunkerque, lui, a du souci à se faire.

Le chemin pour se maintenir en Jeep Elite est encore long pour l’ESSM. Mais cette victoire fait du bien au moral des joueurs et des supporters. Ecoutez le coach portelois, Christian Monschau :

Mené tout au long de la rencontre, le BCM a littéralement explosé dans le dernier quart-temps, en encaissant 20 points et en marquant seulement 7. L’analyse de Pape Sy :

Avec cette défaite, le BCM va devoir lutter jusqu’au bout pour décrocher le maintien. Mais le coach Eric Bartecheky veut garder espoir :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X