La prison de Longuenesse

Période compliquée pour les surveillants et les détenus dans les prisons de la Région. La canicule a été très difficile à vivre. Impossible pour les prisonniers de prendre des douches, de se mettre à l’ombre. Hausse des tensions et du travail pour les surveillants. Les syndicats qui rappellent que la maison d’arrêt de Dunkerque et la prison de Longuenesse sont toujours surpeuplées, 300 détenus pour 180 places par exemple dans l’établissement audomarois.

Les prisons de la Région, Dunkerque et Longuenesse notamment, sont surpeuplés, 300 détenus pour 180 place dans la prison audomaroise. Impossible de se mettre à l’ombre, de prendre des douches. Ce qui occasionne des tensions et du travail en plus pour les agents pénitentiaires. Pascal Marié, l’un des responsables de la CGT pénitentiaire dans la Région :

Un protocole a été mis en place par le ministère de la Justice. Mais selon les syndicats, il est très difficile à mettre en place à Dunkerque et Longuenesse.

X
X