La SNCF envisagerait de diminuer drastiquement les liaisons directes entre entre Dunkerque, Calais, Boulogne et Paris, dans un souci d’économies. Une décision qui pourrait peser lourd dans l’attractivité de notre territoire, même si l’augmentation par la Région de 40% du trafic des TERGV devrait éviter le pire aux usagers. Ces derniers devraient changer de train à Arras ou à Lille pour prendre ensuite la direction de la Capitale. Les élus locaux, informés de ce projet, sont vent debout et vont rencontrer la SNCF au mois de février.

La Région Hauts de France a décidé d’augmenter le nombre de TERGV, dont elle a la compétence, ce qui devrait atténuer la perte de ces liaisons directes. Les voyageurs devront alors changer de train à Lille ou Arras, pour ensuite arriver à Paris. Ce projet, qui devrait se concrétiser à la fin de l’année, est vivement contesté par Franck Dhersin, vice-président aux transports à la région Hauts de France :

De son côté, le maire de Dunkerque a réagi. Patrice Vergriete estime scandaleux que les contribuables des Hauts de France doivent financer un service, via les TERGV, un service normalement garanti sur le reste du territoire par la SNCF. Une réunion aura lieu prochainement entre élus locaux et la SNCF.

X
X