Actuellement autour des 75%, les professionnels du secteur estiment qu’avec la réforme à venir, un élève sur deux échouera à l’examen. Vous le savez, les 750 questions en vigueur actuellement seront remplacées par 1 000 nouvelles, qui sont visiblement un peu plus corsées. De plus, l’examen de passage sera maintenant confié à des opérateurs privés qui vous feront débourser 30 euros. Les auto-écoles ont manifesté en début de semaine pour réclamer un délai supplémentaire pour préparer leurs élèves. Elles ont été entendues puisque le gouvernement a reculé de 15 jours. Les élèves seront examinés sur les nouvelles questions à partir du mois de mai.

Initialement, le gouvernement voulait commencer à examiner les élèves sur les nouvelles questions dès la mi-avril. Il a reculé, ce sera début mai. Un délai et un ouf de soulagement pour les professionnels, pour qui le travail débute réellement maintenant. Nelly Vandenbergue, président du CNPA dans le Nord, syndicat majoritaire de la profession :

X
X