Retour sur les accusations de plusieurs associations d’aide aux migrants à Calais et Dunkerque, qui dénoncent des violences policières à leur encontre depuis plusieurs mois. L’UNSA Police défend se troupes. « Nous rappelons que ce n’est pas la 1ère fois que des accusations graves, sans preuves, sont portés par ces associations » précise le syndicat dans un communiqué. « Comme à l’accoutumée, aucune de ces accusations n’est assortie d’un dépôt de plainte. Les policiers travaillent conformément aux instructions qui leurs sont donnés ». L’UNSA rappelle qu’elle a déjà porté plainte contre ces associations, qu’un procès est en cours. Il demande au ministre de l’Intérieur d’agir pour défendre les policiers.


X
X